© 2019 Créé par RADAR.Psy

À propos

Mandat

RADAR.Psy est né de la préoccupation grandissante de plusieurs psychologues et psychothérapeutes faisant l'emploi d’approches dites relationnelles, c'est-à-dire où la relation est considérée comme pierre angulaire du changement thérapeutique.  Plus spécifiquement, des préoccupations quant à la perception de l’efficacité des différents types de psychothérapie dans les médias, chez les tiers payeurs, auprès des gestionnaires du réseau de la santé et auprès du public sont présentes et actuelles.

 

Des décisions se voulant rationnelles et éclairées par la recherche s’avèrent en fait basées sur une analyse souvent faussée des données concernant l’efficacité de la psychothérapie. Cette situation a comme conséquence que le public peut être mal informé des formes de traitement possibles, que l’accès aux approches relationnelles est plus difficile, et que des processus thérapeutiques en cours sont perturbées par des recommandations bien intentionnées, mais mal étayées, à l’effet que la personne qui consulte devrait changer d’approche si elle veut voir son état s’améliorer. Un sondage mené auprès de 214 thérapeutes québécois (PEDP/AQG, 2015) a montré que

 

  • 88% avaient été témoins d’incitation, par des professionnels de la santé ou des tiers payeurs, à choisir l’approche cognitivo-comportementale plutôt que tout autre

  • 58% avaient vu des processus thérapeutiques perturbés par un commentaire d’un professionnel de la santé ou d’un tiers payeur mettant en doute l’efficacité de l’approche utilisée

  • et 99.5% des thérapeutes interrogés croient que les approches relationnelles sont mal représentées auprès du public.

 

Nous croyons que cet état de fait est désavantageux pour la population, qui aurait intérêt à avoir accès à une variété d’approches correspondant à différents besoins, objectifs, styles de personnalité, etc., plutôt qu’une approche unique, choisie dans l’espoir d’atteindre un maximum d’efficacité dans l’intervention, mais sans tenir compte d’une partie de ce que dit la recherche sur la psychothérapie.

 

Notre mandat est de tenter de corriger cette situation par différents moyens :

 

1- Recueillir l’information sur la façon dont les données probantes concernant la psychothérapie sont utilisées et diffusées auprès du public, des psychothérapeutes, des médecins et tout autre professionnel de la santé, tiers payeur, personne ou organisme détenant un pouvoir décisionnel dans la pratique de la psychothérapie au Québec (ci-après appelées les “personnes concernées”).

 

2- Recueillir l’information sur les menaces à la diversité des approches en psychothérapie.

 

3- Diffuser auprès des personnes concernées une information reflétant les connaissances actuelles sur les psychothérapies relationnelles.

 

4- Corriger les informations erronées ou incomplètes diffusées aux personnes concernées et présentant un risque de nuire à la juste place des psychothérapies relationnelles dans le champ des psychothérapies au Québec.

 

5- Dénoncer les situations d’ingérence dans un processus psychothérapeutique basées sur une conception erronée des psychothérapies relationnelles, de leur efficacité, de leur champ d’application, etc.

 

______________

PEDP/AQG (Comité psychothérapie et données probantes de l’Association québécoise de Gestalt), 2015. Résultats d’un sondage en ligne du comité PEDP/AQG, mai-juin 2015.

Crédit rédaction: Ariane Lazaridès, juin 2017.

N'hésitez pas à nous contacter

Vous pouvez nous rejoindre à l'adresse info@radarpsy.org.